Les histoires érotiques (et plus coquines encore)

Les récits, nouvelles et autres histoires de sexe à lire discrètement pour se faire plaisir

Histoire de sexe: Massage coquin avec ma belle-mère

Ma femme Cindy avait été invitée à la dernière minute à se rendre à une conférence dans la ville et devait donc voyager la veille et rester à l'hôtel. Ma belle-mère Cathy était en visite pour la semaine et nous étions toutes deux un peu ennuyées que Cindy y aille, mais il était en fait plus logique d'y passer la nuit plutôt que de se lever à une heure ridicule le matin et de faire les trois heures de route pour arriver à l'heure.

Cathy et moi nous entendions bien, et je dois admettre que j'avais un peu le béguin pour elle. Le fait qu'elle soit ma belle-mère la rendait encore plus attirante et je n'étais donc pas trop déçue de devoir passer une soirée seule avec elle, si je suis parfaitement honnête.

Cathy venait d'avoir 60 ans, mais elle ne faisait pas du tout son âge. Elle avait des cheveux blonds aux épaules, des yeux pétillants, un sourire d'enfer et une silhouette de rêve pour une femme de son âge. Je m'étais souvent branlé en rêvant de baiser ma belle-mère, mais bien sûr, il était hors de question que cela se produise.

Cathy s'était promenée toute la journée dans la ville pour faire du shopping et nous avons parlé pendant le dîner de ce qu'elle avait fait et de ce qu'elle avait prévu pour le reste de son temps avec nous. Nous avons également bu quelques verres de vin et j'ai pu constater qu'elle ressentait quelque peu les effets de l'alcool, tout comme moi.

Après le dîner, nous nous sommes assis tous les deux dans le salon et nous avons discuté un peu plus de tout et de rien avant qu'elle n'arrive avec une petite requête.

"Dave, je me demandais si tu pouvais me rendre un grand service ?"

"Bien sûr, qu'est-ce que c'est ?"

"Cindy m'a dit à quel point tu étais doué pour les massages de pieds et mes pieds me font souffrir ce soir après ma longue marche. Je me demandais si ça te dérangerait de me faire un massage des pieds ?".

Ma bite a fait un bond dans mon pantalon. J'avais certainement envie de l'aider, et je me suis demandé si je pouvais la persuader de me laisser la masser sur tout le corps et pas seulement sur les pieds. Mon fantasme de faire un massage coquin à belle maman allait prendre forme !

"Bien sûr Cathy, ça me ferait plaisir. Juste tes pieds ? Ou voulez-vous que je vous masse n'importe où ailleurs ?"

"Oh, qu'est-ce que tu peux faire d'autre ?"

"Je ne suis pas un masseur qualifié, mais Cindy (ma femme) adore quand je lui masse le dos. Mais je suis prêt à tout essayer, vraiment. Les épaules, le cou, les jambes, tout ce que vous voulez."

"Hmm, en y réfléchissant, mon dos est un peu raide, ça vous dérangerait ?"

"Bien sûr que non. Si tu montes à l'étage et que tu t'allonges sur le lit, je vais aller chercher l'huile et je vais aussi mettre le chauffage pour que tu n'aies pas froid."

"Je vais devoir enlever tous mes vêtements alors ?"

Elle a fait un clin d'oeil.

"Je pense qu'il serait plus efficace de masser directement sur la peau, mais enlève autant de vêtements que tu le souhaites", ai-je répondu.

"Super, je te dirai quand je serai prêt."

Elle a souri, les yeux brillants, et elle a presque sauté de sa chaise en disparaissant à l'étage dans sa chambre et en fermant la porte derrière elle. Je suis allé dans le couloir, j'ai monté le chauffage de quelques degrés et je me suis dirigé vers ma chambre pour aller chercher l'huile. J'ai également décidé de me changer en un short ample et un t-shirt, juste pour le confort et la facilité de mouvement. Au bout de quelques minutes, elle m'a appelé pour me dire qu'elle était prête.

Je suis allé dans sa chambre et j'ai ouvert la porte. Mon cœur a sauté un battement et ma bite a fait un nouveau bond dans mon short lorsque je suis entré dans la chambre. Ma belle-mère sexy avait enlevé tous ses vêtements et était allongée à plat ventre sur le lit avec une petite serviette sur les fesses.

Elle a levé les yeux vers moi quand je suis entré.

"Est-ce que ça va ?" Elle a demandé.

"Parfait", ai-je répondu.

Je pouvais à peine cacher mon excitation. Ma belle-mère était allongée nue devant moi, attendant que je la touche partout !

J'ai remarqué que ma bite essayait de s'échapper de mon short, alors j'ai fait de mon mieux pour la cacher en lui tournant le dos jusqu'à ce que je sois prêt. Je suis allé à la table de chevet et j'ai posé les huiles de massage et choisi une musique relaxante sur mon téléphone pour une ambiance de fond.

Je suis allé directement à son côté et j'ai commencé à appliquer l'huile sur son dos.

"Tu l'aimes dure ou douce ?" J'ai demandé.

"Oh, donne-moi ça bien dur, s'il te plaît".

J'ai souri.

"Ok, fais-moi savoir si tu veux plus ou moins de pression."

"Je le ferai."

J'ai commencé à frotter l'huile sur son dos, mais j'ai vite réalisé que je devais me mettre devant belle-maman pour pouvoir atteindre ses deux côtés de manière égale. Je pouvais voir les côtés de ses seins où ils étaient pressés contre le lit et ma bite a de nouveau frémi.

Conscient du fait que ma bite était maintenant complètement tendue contre mon short, je me suis nerveusement déplacé et me suis placé à sa tête, son visage n'étant qu'à quelques centimètres de mon entrejambe.

J'ai remarqué qu'elle bougeait légèrement la tête, mais je ne pouvais pas être sûr qu'elle avait remarqué ma bosse.

J'ai continué à masser son dos, déplaçant mes doigts le long de sa colonne vertébrale et les ramenant sur ses côtés. J'ai pris un peu plus d'assurance et j'ai laissé mes doigts descendre davantage le long de ses côtés, et ils ont effleuré les côtés de ses seins. Ma belle-mère ne s'est pas plainte, alors j'ai continué, m'assurant qu'après quelques tours, je caressais complètement ses seins chaque fois que je ramenais mes mains sur ses épaules. De temps en temps, elle gémissait ou soupirait discrètement, ce qui me laissait supposer que tout allait bien. J'ai pensé que je devais vérifier.

"Tout va bien ?" J'ai demandé.

"Mmmm oui, c'est charmant, merci. Mais pourriez-vous descendre un peu plus bas sur mon dos ?"

"Bien sûr."

J'ai déplacé mes doigts plus bas dans son dos. Pour pouvoir descendre jusqu'en bas, j'ai dû me pencher davantage sur elle, ce qui a rapproché mon entrejambe de son visage. Soudain, d'un seul mouvement, j'ai remarqué que le bout de ma bite touchait sa tête. Encore une fois, je n'étais pas sûr qu'elle s'en soit rendu compte, mais il n'y avait toujours pas de plaintes. Je me suis baissé pour que mes doigts massent le haut de ses fesses et j'ai fait glisser mes doigts sur ses côtés, touchant à nouveau les côtés de ses seins.

Elle a gémi et m'a demandé d'aller encore plus bas. Je n'étais pas sûr de pouvoir aller jusqu'où je pourrais aller avant d'attraper complètement son cul, alors je l'ai testée pour m'assurer que je ne dépassais pas les limites. Au mouvement suivant, je suis allé à mi-chemin de son cul, et elle a gémi à nouveau.

"Mmm c'est ça", a-t-elle dit.

Je n'ai pas osé aller plus loin, mais j'ai remarqué qu'à chaque fois que je descendais, la serviette qui couvrait son cul descendait plus bas, révélant le haut de la fente entre ses fesses. Toujours dur, ma bite continuait de reposer contre sa tête tandis que je descendais, caressant son cul et ses seins.

J'ai décidé de changer de méthode et de me concentrer sur ses épaules et son cou, ce qui m'a permis de prendre un peu de recul. Cependant, étant debout plus droit, la tente dans mon short était plus prononcée. En massant son cou, j'ai réalisé que j'avais besoin qu'elle bouge sa tête. Belle-maman était actuellement sur le côté, ce qui signifie qu'elle regardait à ma gauche, mais j'avais besoin qu'elle la redresse pour que son cou soit détendu.

"Pouvez-vous redresser votre tête pour moi, s'il vous plaît ? Suspendez votre menton au bout du lit."

Elle a fait ce que je lui ai demandé, en se déplaçant légèrement sur le lit pour être plus à l'aise. Cela a fait glisser la serviette vers le bas, révélant un peu plus ses fesses. J'ai baissé les yeux et j'ai réalisé qu'elle regardait maintenant directement ma queue, qui a frémi en réponse. Encore une fois, elle n'a rien dit mais m'a laissé continuer.

"J'ai juste besoin d'amener vos bras en avant."

"Ok."

J'ai fait un pas de côté et j'ai pris sa main gauche, en la tenant doucement, et j'ai guidé son bras pour qu'il vienne en avant et repose sur le bord du lit à côté de sa tête. Je me suis approché et j'ai fait la même chose avec sa main droite.

En revenant au pied du lit, je me suis à nouveau placé à sa tête. Alors que je passais devant son bras gauche, sa main a effleuré le devant de mon short, faisant légèrement tomber mon pénis.

Encore une fois, ma belle-mère profitait du massage et n'a pas réagi.

J'ai continué et me suis concentré sur son cou et ses épaules, en frottant les nœuds de ses muscles.

Au bout d'un moment, j'ai entendu sa respiration devenir lourde et je me suis demandé si elle ne s'était pas endormie.

"Je vais descendre et faire tes pieds maintenant", ai-je dit.

"Mmm-hmm", a-t-elle répondu tranquillement.

J'ai fait un nouveau pas sur le côté, en évitant à nouveau sa main, et je suis descendu jusqu'à la tête du lit où se trouvaient ses pieds. Je les ai pris l'un après l'autre et les ai massés fermement, en veillant à bien y introduire mes doigts pour soulager toute douleur. Après une quinzaine de minutes, j'en ai eu fini avec eux et j'ai commencé à masser ses chevilles et ses mollets.

"Voulez-vous que je fasse vos jambes pendant que je suis ici ?"

"Oh oui, s'il te plaît, ce serait charmant", a-t-elle soupiré.

Je me suis dit que j'allais devoir déplacer légèrement la serviette car elle était descendue sur le haut de ses cuisses, alors j'ai préféré la prévenir.

"Tu peux l'enlever si elle te gêne", a-t-elle dit.

Ma bite a encore fait un bond. Elle me donnait la permission de voir son cul, et vu la façon dont ses jambes étaient écartées, j'étais sûr de pouvoir voir sa chatte aussi !

"Si tu es sûr ?" J'ai demandé.

"Vas-y", a-t-elle dit doucement.

J'ai enlevé la serviette et, bien sûr, j'étais maintenant capable de voir entre ses jambes. Sa chatte était magnifique ! Elle était rasée, ou épilée, et je pouvais clairement voir ses lèvres qui brillaient à la lumière et semblaient légèrement gonflées. Son clitoris dépassait des plis de la peau et me fixait. Ma bite était sur le point de sortir de mon short mais j'ai réussi à la contenir.

Je me suis d'abord concentré sur sa jambe gauche, car je pouvais l'atteindre plus facilement depuis ma position à côté du lit. J'ai déplacé mes mains sur sa peau, en pressant le bout de mes doigts dans ses muscles.

J'ai commencé par ses mollets et j'ai remonté lentement jusqu'à son genou et le bas de ses ischio-jambiers. J'ai remonté le long de sa cuisse jusqu'à ce que le bout de mes doigts soit à quelques centimètres de sa chatte, puis je me suis retiré. J'ai pensé que je pousserais vraiment ma chance si je la touchais là.

Pour atteindre son autre jambe correctement, je devais monter sur le lit, alors j'ai sauté dessus et me suis agenouillé, à cheval sur sa jambe droite. J'ai répété le massage sur cette jambe avant d'avoir presque fini.

"C'est à peu près tout", ai-je dit. "Y a-t-il un autre endroit que tu aimerais voir massé ?"

"Si ça ne te dérange pas trop, tu pourrais en faire un peu plus sur mon dos et mes côtés ?"

"Bien sûr que non", j'ai dit. "Je vais en faire un peu ici avant de me déplacer à nouveau."

"Ok, ça semble bien", a-t-elle répondu.

J'ai remonté ses jambes et me suis agenouillé entre elles. Non seulement cela m'a donné un meilleur accès au bas de son dos, mais cela m'a aussi donné une vue beaucoup plus proche de son cul et de sa chatte. J'aurais aimé avoir mon téléphone sur moi pour pouvoir prendre une photo !

Je me suis penché en avant et j'ai repris le massage du bas de son dos et de ses fesses, en utilisant mes pouces pour appuyer sur elle. J'ai frotté mes pouces profondément dans ses joues, ce qui a eu pour effet de les séparer, révélant davantage sa chatte et son petit trou de balle. Elle a gémi pendant que je faisais cela, confirmant une fois de plus qu'aucune limite n'était franchie et que je faisais du bon travail.

Après avoir passé un certain temps ici, j'ai eu besoin de descendre et de faire le tour de sa tête une fois de plus pour pouvoir atteindre le haut de son dos et ses côtés. J'ai jeté un dernier coup d'œil à sa chatte et j'ai grimpé sur le lit. Ma bite était restée dure comme le roc pendant tout ce temps et ne montrait aucun signe de faiblesse.

Je me suis déplacé et j'ai pris position au niveau de sa tête qui pendait toujours du bord du lit. J'ai repris le massage du dos, en déplaçant mes mains et mes doigts le long de son dos et sur ses côtés, en m'assurant à nouveau d'avoir une poignée de ses seins.

Elle a fini par parler, au moment où mes mains remontaient sur ses côtés.

"Si ton short te met mal à l'aise, ne te sens pas obligé de le garder pour moi".

J'ai interrompu ce que je faisais, mes mains se posant commodément sur les côtés de ses seins.

"Umm", ai-je murmuré, ne sachant pas trop comment réagir.

"Là, laisse-moi t'aider."

Elle s'est avancée, a saisi la ceinture de mon short et l'a baissé. Ma bite a jailli en se libérant, la frappant presque au visage.

"Voilà, laisse le pauvre gars respirer", a-t-elle dit.

J'ai gloussé. "Merci, il devenait un peu claustrophobe là-dedans !"

"De rien", a-t-elle répondu en souriant.

Elle a reposé ses bras devant elle et j'ai enlevé mon short en le jetant sur le côté. Ma bite était maintenant dirigée directement vers son visage et elle palpitait tandis que je continuais à frotter mes mains sur sa peau.

Vu que j'étais maintenant pratiquement nu devant elle, je suis soudainement devenu courageux.

"Veux-tu que je te fasse le devant maintenant ?" J'ai demandé.

"Oh oui, s'il te plaît", a-t-elle gémi. Sans que j'aie besoin de lui donner des instructions, elle s'est retournée sur le dos, se remettant à la même place sur le lit.

L'arrière de sa tête reposait maintenant juste sur le bord du lit et elle a levé les yeux vers moi tandis que je regardais son corps nu. Ses seins se soulevaient, sa chatte était complètement exposée et ses jambes étaient écartées.

"Tout va bien ?" Elle a demandé, me faisant sortir de ma transe.

"O-oui, désolé," j'ai bégayé.

Elle a souri et j'ai commencé à masser son front. J'ai frotté l'huile sur le devant de ses épaules, autour de son cou sous son menton et j'ai descendu mes mains entre ses seins. Je les ai ramenées sur ses côtés, laissant mes doigts tracer des lignes sous ses seins. J'ai à nouveau fait le tour de sa poitrine, mais cette fois, j'ai pris ses seins dans mes mains, les pressant doucement et passant mes doigts sur ses mamelons.

Elle a gémi et j'ai répété les mouvements plusieurs fois, remarquant que ses tétons devenaient plus durs à chaque passage.

Mes mains ont fini par descendre sur son ventre. Encore une fois, pour pouvoir les atteindre plus bas, je devais me pencher sur elle. Mon t-shirt commençait à me gêner, je l'ai donc enlevé et jeté sur le côté. J'étais maintenant totalement nu.

J'ai remarqué qu'elle souriait lorsque je me suis penché sur elle, mon érection étant maintenant sur le côté de sa tête, au niveau de sa joue. J'ai vu ses yeux se déplacer pour mieux la voir de près.

Je me suis penché en avant, mes mains se sont approchées de sa chatte.

"Plus bas", a-t-elle soupiré.

Je suis allé un peu plus loin mais je me suis arrêté avant d'atteindre le haut de sa fente.

"Plus bas", a-t-elle encore dit.

J'ai pris ça pour une permission et je suis descendu jusqu'en bas, mes doigts sur l'intérieur de ses cuisses et mes pouces de chaque côté de ses lèvres.

"Mmm c'est l'endroit", a-t-elle murmuré.

J'ai pressé mes pouces l'un contre l'autre, emprisonnant ses lèvres entre eux, et je les ai remontés lentement, ce qui l'a fait gémir. J'ai répété l'opération plusieurs fois et la mère de famille a écarté ses jambes un peu plus pour me donner un meilleur accès.

J'ai massé sa chatte un peu plus, utilisant mes doigts pour caresser ses lèvres, passant de temps en temps la longueur de mon majeur entre elles jusqu'à ce que le bout repose à l'entrée de son trou. Elle était trempée et bientôt mes doigts étaient couverts de son jus.

Elle a gémi lorsque j'ai frotté doucement son clito et j'ai commencé à appliquer plus de pression, le frottant plus rapidement d'une main pendant que je sondais sa chatte avec l'autre.

Ses gémissements sont devenus plus forts et elle a commencé à haleter alors que je la rapprochais de l'orgasme. Soudain, elle a crié et son corps a commencé à trembler.

"Oh putain, oui juste là, ne t'arrête pas !"

J'ai continué exactement ce que je faisais et elle a joui, enduisant davantage mes doigts de son jus.

Elle a soupiré en récupérant et j'ai ramené mes mains vers ses seins et les ai massés un peu plus. Elle a tourné la tête de façon à regarder directement ma queue.

"Je peux ?" a-t-elle demandé, en me regardant avec envie.

"S'il te plaît", ai-je dit à bout de souffle.

Ma belle-mère a ouvert sa bouche et a léché le bout de mon pénis avant d'en aspirer la tête jusqu'au bout. J'ai gémi pendant qu'elle m'aspirait, prenant bientôt toute la longueur. J'ai attrapé ses seins et les ai serrés fort, ce qui l'a fait gémir en retour.

Avec sa main droite, belle-maman a commencé à me branler furieusement et j'ai senti mes couilles se resserrer. Je lui ai fait savoir que j'étais proche et elle m'a sucé plus fort.

Je me suis accroché à ses seins pendant que j'éjaculais dans sa bouche. Mon sperme a coulé sur sa joue et elle a souri en me gardant dans sa bouche. Elle a avalé ce qu'elle pouvait et quand j'ai eu fini, elle m'a libéré de ses lèvres couvertes de sperme. Je me suis penché et je l'ai embrassée, en la remerciant pour cette incroyable fellation.

"Merci aussi", a-t-elle répondu. "Tu en as d'autres pour moi ?"

"Je suis sûr que oui !" J'ai répondu.

"Bien, allonge-toi ici et laisse-moi monter sur toi."

Elle s'est assise et s'est déplacée. J'ai fait ce qu'elle m'a dit, en m'allongeant là où elle était. Elle s'est mise à cheval sur mon visage et s'est penchée en avant, prenant à nouveau ma queue dans sa bouche, me suçant jusqu'à ce qu'elle redevienne dure pendant que j'embrassais et léchais sa chatte.

Elle avait si bon goût et j'étais un peu déçu quand elle s'est détachée de moi, mais la déception a pris fin abruptement quand elle a tourné sur elle-même et s'est mise à cheval sur mes hanches.

Elle a tenu ma bite à plat entre ses jambes et a commencé à frotter sa chatte sur moi, en s'assurant de stimuler son clitoris avec ma tête engorgée. Elle a recouvert toute ma tige de son jus et a légèrement soulevé ses hanches.

Elle a tendu la main entre ses jambes et m'a pointé vers son trou et d'un seul mouvement, elle s'est empalée avec ma bite. Nous avons tous les deux gémi lorsque je l'ai remplie et elle a soupiré lorsqu'elle a commencé à me chevaucher. J'ai tendu le bras et attrapé ses seins à nouveau, les pressant et pinçant ses tétons. Elle a accéléré le rythme et a rebondi sans relâche sur ma queue.

Soudain, elle a cessé de rebondir et s'est assise bien droite, les yeux fermés et la tête tombant en arrière, poussant ses seins vers l'extérieur. Son orgasme l'a traversée et j'ai senti sa chatte serrer ma queue. Cela m'a fait basculer et j'ai joui en même temps.

J'ai serré les dents alors que mon propre orgasme prenait le dessus et que je giclais des jets de sperme au fond de son ventre.

"Oh oui Dave, remplis-moi de ton sperme, donne-le moi !"

Elle s'est effondrée sur moi quand nos orgasmes se sont calmés et je l'ai prise dans mes bras tandis que ma bite se ramollissait en elle, puis elle a fini par glisser, et mon sperme a coulé sur mes couilles.

Nous sommes restés allongés ensemble un moment dans la chaleur de l'autre avant qu'elle ne parle, suggérant que nous allions nous nettoyer.

"Bonne idée, allons prendre une douche ensemble."

Elle a souri et s'est doucement détachée de moi, grimpant du lit sur le sol. Je l'ai suivi et l'ai conduit à la salle de bain. Nous avons partagé la douche ensemble, nos corps se rapprochant tandis que nous nous lavions mutuellement.

Ma bite a durci à nouveau alors qu'elle la frottait pour la nettoyer et je me suis assuré de prêter beaucoup d'attention à sa chatte, en frottant son clito encore un peu plus. Nous sommes sortis, nous nous sommes séchés et nous sommes retournés au lit.

Nous nous sommes allongés nus dans les bras l'un de l'autre, nous embrassant et nous touchant l'un l'autre. Nous avons fait l'amour, et j'ai encore joui en elle, et nous nous sommes rapidement endormis, moi la câlinant par derrière, mon pénis maintenant semi-dur coincé entre ses fesses. Bientôt, une nouvelle séance de massage coquin avec belle-maman !

D'autres histoires de cul à dévorer :