Les histoires érotiques (et plus coquines encore)

Les récits, nouvelles et autres histoires de sexe à lire discrètement pour se faire plaisir

Sexe avec les filles du Chef

Histoire exhibitionniste fantasme, bisexuel, drogue, exhibitionnisme, plan à trois, voyeurisme

J'ai passé la plupart de mon temps assis autour du feu de camp avec des amis ces jours-ci. Je buvais, je fumais de l'herbe et je fréquentais des gens qui comprenaient le devoir, le sacrifice et le service. Certains qui ont visité le camp étaient d'anciens militaires, d'autres des pompiers ou des services médicaux. Le chef était l'un de ces hommes emblématiques dont tout le monde appréciait la présence. Une dualité de guerrier féroce et de père attentionné était profondément ancrée dans cet homme. 100% amérindien ayant servi au Vietnam, il était largement respecté et craint dans certains milieux.

La table principale autour de laquelle tout le monde s'asseyait était comme la table ronde des chevaliers de la table ronde. Les chefs de leurs clans se distinguaient les uns des autres avec quelques autres à leurs côtés. Chacun comprenait aussi le feu et ce qu'il représentait dans le cercle de la vie. Les chefs, comme beaucoup d'entre nous, avaient des enfants, la plupart étaient adultes et seuls. La fille du chef, Jessica, était d'un rouge flamboyant, si différente de son père par son apparence. C'était une âme usée par le temps et le temps, un survivant de plusieurs guerres avec de longs cheveux noirs de jais, typiques d'un Amérindien. Jessica était fraîche et de la nouvelle ère de l'électronique avec une attitude dure.

Jessica avait 24 ans et le fait d'avoir un père chef lui avait appris le respect. Ses compétences étaient semblables à celles de ses pères, mais à sa manière unique. La journée était chaude à cause des lumières du réveil, ce qui faisait de l'ombre une priorité. Le camp n'était pas un lieu public, donc la règle était que l'état de la tenue vestimentaire dépendait de l'individu. La plupart des jours chauds, il n'était pas rare de voir de la nudité, partielle ou complète. Dans les terres du Larado, à deux heures de l'après-midi, il faisait plus de cent degrés à l'ombre et il n'y avait pas de brise. La plupart des hommes âgés portaient des pantalons ou des shorts avec des bottes. La plupart des femmes étaient soit torse nu, soit nues, et les boissons coulaient à flots.

Le pickup des chefs s'est arrêté et Jessica est sortie et s'est approchée de la table avec deux sacs de glace pour la glacière. Mike s'est rendu au pickup et a pris les caisses de bière. Une fois la bière installée dans la glacière, Jessica a enlevé son tee-shirt et s'est assise seins nus au coin du feu pour boire une bière. Même sous la chaleur, il y avait toujours du feu, pas toujours un rugissement mais un feu. Parfois, le feu n'était que pour la fumée qui aidait à garder les mouches au sol, mais la plupart du temps, nous cuisinions sur le feu ouvert pendant l'été. En m'asseyant à la table, j'ai remarqué le tatouage sur le dos de Jessica qui ressemblait à un ours.

Je suis du clan de l'ours et je me suis approché d'elle, en regardant son tatouage, et je lui ai posé des questions à ce sujet. Elle a dit que oui, c'était un ours, mais qu'elle n'était pas contente. Je lui ai demandé ce qui n'allait pas et elle m'a répondu que la ligne près du ventre de l'ours avait l'air mal en point. Je l'ai regardé de plus près et j'ai accepté, elle m'a dit qu'elle s'était fait tatouer à une foire à Corpus Christi. Elle m'a dit qu'elle voulait le faire réparer mais qu'elle ne savait pas à qui s'adresser pour le faire. Je lui ai dit que je pouvais le faire si elle le voulait et nous en avons discuté pendant un certain temps. Je lui ai donné le nom d'un bon magasin à Larado, où le chef et sa famille avaient leur résidence principale.

En discutant, j'ai remarqué que ses seins étaient petits et que ses tétons étaient percés. Je n'avais jamais vraiment pensé à elle sexuellement car elle était l'enfant d'un des membres du conseil. Il m'est apparu qu'elle était très bavarde avec moi, qu'elle parlait plus que nous ne l'avions jamais fait auparavant tous ensemble. Jessica avait 24 ans et je l'avais vue aller et venir avec des hommes de temps en temps, assez pour savoir qu'elle était sexuellement active. Je savais donc qu'elle n'était pas vierge, et bien que j'aie eu une bonne quinzaine d'années de plus qu'elle, j'ai trouvé ma bite de plus en plus dure, à la regarder. Le short qu'elle portait était coupé, très usé et montrait clairement les joues de son cul. Jessica était vraiment hors de ma portée, à cause de son âge et de l'identité de son père, mais pour l'instant, elle était un bonbon pour les yeux.

Je lui ai dit qu'elle aimerait que le tatouage de couverture soit fait pour me rattraper plus tard. Elle m'a demandé où je pouvais le faire et je lui ai dit que ma remorque contenait tout mon matériel de tatouage et qu'elle était climatisée. Nous nous sommes assis en buvant et en discutant autour de la table pendant quelques heures. J'ai remarqué que le chef nous regardait, Jessica et moi, nous rapprocher, et une fois son regard attiré, il m'a fait un signe de tête d'approbation. Je n'avais pas prévu de lui demander tout de suite, alors son affirmation était la bienvenue. Après le dîner, j'ai demandé à Jessica si elle souhaitait se faire tatouer. Elle a dit oui et nous sommes allés à la caravane de mon mobile home.

J'avais ma propre caravane de deux chambres à coucher et j'ai fait transformer une des chambres à coucher en studio de tatouage. C'était bien d'avoir un endroit à l'écart des autres où aller quand la fête devenait trop intense. Je l'ai fait installer près de l'entrée du camp pour pouvoir aussi être le gardien du portail, pour ainsi dire. C'était une courte marche jusqu'à la table et au foyer que je pouvais voir depuis le salon. J'avais aussi une télévision grand écran et des jeux vidéo pour les jours de pluie. Lorsque nous sommes entrés, j'ai allumé la chaîne stéréo et je l'ai conduite au studio, en la faisant bouger vers la chaise que j'utilise pour le tatouage.

Elle m'a demandé de lui donner une serviette pour le siège. J'ai dit oui, pensant qu'elle était en sueur, mais quand je lui ai tendu la serviette, elle a enlevé son short et l'a mis de côté. Elle m'a dit : "J'espère que ça ne vous dérange pas" et elle m'a expliqué qu'elle avait eu un orgasme très humide lorsqu'elle s'est fait faire le tatouage au départ. En plaisantant, j'ai dit : "Espérons que cela n'arrivera pas à ce moment-là, en roulant les yeux". Je l'ai fait asseoir à l'envers sur le siège pour qu'elle puisse reposer sa poitrine sur le dossier du siège pendant que je travaillais. La chaise étant une vieille chaise de coiffeur, je l'ai modifiée pour permettre aux accoudoirs de se rabattre et de s'écarter. Lorsqu'elle s'est mise en position, je les ai relevés pour qu'elle puisse se reposer pendant que je travaillais.

Je me suis roulé derrière elle sur mon tabouret et j'ai dessiné les lignes où j'avais l'intention de tatouer. Jessica a sauté en gloussant légèrement à la pointe de la touche des stylos. Je lui ai dit qu'il fallait être plus calme que ça, sinon je devrais lui donner une fessée. Elle a dit des promesses, des promesses en regardant par-dessus son épaule pendant que je lui tenais le miroir pour qu'elle voie la ligne que j'avais ajoutée. Je lui ai dit que je referais la ligne de sortie de tout le tatouage pour m'assurer que les encres se mélangent bien et correspondent. Alors que je préparais le pistolet, l'encre et le gant, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que lorsqu'elle se penchait en avant, ses fesses étaient plus visibles et j'ai eu un rapide aperçu de son trou de cul en bouton de rose.

Jessica n'était pas du genre à être un modèle pour la fille d'à côté, mais sous cet angle, la fille d'à côté avait l'air d'être une fan-fucking-tastique. Elle est restée immobile pendant que j'allumais la boîte et que je déclenchais le pistolet à plusieurs reprises pour obtenir le réglage fin. Je lui ai dit que je commençais et elle est restée immobile pendant que je touchais l'aiguille sur sa peau. Quand j'ai commencé à contourner le bord de l'ours, elle a frissonné pendant une seconde et j'ai retiré le pistolet de sa peau pendant une seconde. Je lui ai demandé si elle allait bien, et elle m'a répondu que oui, bien mieux que bien. Sa voix a presque frémi et le ton m'a dit qu'elle s'amusait vraiment.

J'ai dit d'accord, essayez de rester tranquille, et je suis retourné au travail. Alors que je me rapprochais d'une autre ligne que j'avais faite auparavant, elle a de nouveau frissonné et j'ai fait une pause et continué. Cette zone où les lignes se chevauchent ou se rapprochent les unes des autres est généralement un point très douloureux pour la plupart des gens. À chaque fois, Jessica avait un mini orgasme et l'odeur du sexe devenait très prononcée. En quinze minutes, j'avais fini le tatouage et j'avais essuyé sa peau et l'avais recouverte de crème Tattoo Goo. Je l'ai libérée de la chaise et l'ai conduite au miroir intégral pour lui montrer le tatouage dans le miroir mural.

Elle m'a remercié et lorsqu'elle s'est rabattue sur la chaise, j'ai pu voir que la serviette était très clairement mouillée à l'endroit où elle était en contact avec sa chatte. Alors que je mettais le pansement en place et que je le scotchais, elle m'a demandé si je pouvais envisager de lui faire un tatouage de papillon. J'ai dit oui et elle m'a montré une photo sur son téléphone qu'elle voulait faire. Je lui ai demandé où elle voulait, et elle s'est penchée en arrière sur la chaise en plaçant ses jambes sur chaque accoudoir et a fait un crochet jusqu'au bord de la chaise et a dit juste ici sur le bord supérieur de sa chatte avec la partie inférieure des ailes sur les bords extérieurs de ses lèvres.

Il y avait longtemps que je n'avais pas fait de tatouage génital ou vu une jolie petite chatte comme la sienne, complètement rasée. La plupart des femmes qui traînaient nues dans le camp étaient plus âgées et ne se rasaient pas. Ce n'est pas inesthétique, mais ce n'est pas comme cette mignonne petite chatte qui me regarde. Je lui ai dit que je pouvais faire ça et nous avons discuté des détails, car elle m'a envoyé la photo qu'elle voulait faire tatouer. J'ai envoyé la photo à mon imprimante et j'ai sorti le papier-calque. J'ai fait le papillon et nous avons discuté des couleurs jusqu'à ce que j'aie fini. Je lui ai demandé quand elle aimerait le faire, et elle m'a demandé si je serais au camp le vendredi après-midi. Je lui ai dit que je pouvais le faire, et elle a dit qu'elle serait de retour du Larado d'ici là.

En nettoyant mon matériel et en le rangeant, j'ai remarqué que Jessica n'avait pas posé ses jambes et qu'elle avait commencé à se frotter le clitoris en petits cercles serrés. Je lui ai demandé si elle s'inquiétait de la sensibilité de faire un tatouage à cet endroit. Elle m'a répondu que la seule chose qui l'inquiétait était de me gicler au visage quand elle viendrait. J'ai dit que ce ne serait pas un problème pour moi, qu'en fait cela pourrait me plaire. Elle m'a répondu que c'était bien si vous le vouliez, et avant qu'elle n'ait pu dire le reste des mots, j'étais à genoux entre ses cuisses. Je lui ai fait un signe du doigt en écartant ses lèvres pour moi. J'ai mangé sa chatte pendant un bon moment et elle se tortillait sur la chaise, quand je lui ai légèrement mordu le clitoris.

L'éclaboussure de jus de fille m'a éclaboussé le menton et a coulé sur ma poitrine. Je me suis levé et j'ai pincé ses tétons en continuant à grignoter légèrement son clitoris, en serrant plus fort toutes les quelques secondes et elle giclait un peu plus. Elle a commencé à m'écraser la chatte sur le visage en lâchant ses lèvres et en me saisissant la tête. J'ai attendu de sentir qu'elle serrait mon visage contre son clitoris et j'ai mordu son clitoris en même temps que je lui pinçais les deux tétons avec force. Le flux de sa venue était constant et elle a crié "Putain oui", en frottant ma bouche d'avant en arrière sur son clitoris.

Quand elle m'a lâché la tête, je me suis assis sur mes talons et elle s'est assise sur la chaise. Jessica a dit "wow", n'est-ce pas ? Et j'ai dit oui, c'était génial. C'est alors que la porte s'est ouverte et que Clothilde est entrée. Clothilde s'est excusée, elle voulait juste vérifier le tatouage. Jessica a dit pas de problème, chérie, et s'est retournée sur la chaise pour montrer le tatouage. Elles ont continué à parler du tatouage, en discutant de ce qu'elles voulaient chacune faire. J'ai pris une bière et leur ai demandé s'ils en voulaient une. Les deux ont dit oui et je leur ai passé des bières.

Jessica n'a pas essayé de se couvrir ni d'expliquer qu'elle était nue, ce qui est normal. J'étais encore un peu effrayé par le fait que la question ne se posait pas et par leur niveau de confort l'un par rapport à l'autre. J'imagine que le fait d'avoir été élevée dans la nudité les avait vraiment influencés. D'après ce que je savais, Clothilde était une belle jeune femme tout juste sortie du lycée. Elle était venue avec l'équipe des Christians. Je ne savais pas grand-chose d'elle, à part qu'elle avait 18 ans, qu'elle venait d'obtenir son diplôme et qu'elle avait une sorte de travail avec Jessica.

Clothilde a dit qu'ils se préparaient à faire un cercle de tambours autour du feu et qu'elle se dirigeait vers le feu. Je savais que Jessica avait l'habitude de jouer du tambour, alors j'ai pris une autre bière, une guitare et j'ai dit : "Allons-y". Jessica a remis son short et en arrivant à la porte, elle m'a embrassée et m'a dit merci. Le feu grondait fort dans la lumière décroissante du soleil couchant. Quelle belle vie, partager le meilleur de la vie avec des amis.

Avec le lever du soleil, j'ai revécu la veille dans mon esprit et j'ai pensé comment cela aurait pu se passer différemment, toujours le pervers. Ces pensées se sont évanouies lorsque j'ai vu le pickup des chefs sortir de l'allée pour rejoindre la route principale. En me réveillant, je me suis douché et j'ai pris mon petit déjeuner, puis je suis allé à l'endroit où se trouvait la table. C'était comme la plupart des matins, le café coulait à flot et les gens entraient et sortaient de la salle de douche de la remorque principale. Le camp disposait de plusieurs vieilles remorques éventrées que les gens qui visitaient utilisaient comme dortoirs.

Il y avait un groupe de base d'entre nous qui vivait au camp la majeure partie de l'année et ceux qui y venaient pour des jours ou des semaines. Les visiteurs logeaient généralement dans des tentes ou dans leur véhicule, mais certains choisissaient de rester dans les roulottes extérieures. Chaque jour, il y avait entre six et vingt personnes dans le camp. Les Leo's locaux nous laissaient tranquilles et le camp ressemblait plus à une commune qu'à un terrain de camping. Avant que Mike ne l'ait acheté, le camp était un parc à roulottes qui n'avait pas été utilisé depuis cinq ans. On ne demandait jamais à personne de payer pour rester, car le camp n'était pas une entreprise mais un endroit où les amis se réunissaient. Alors que je m'asseyais à la table avec mon café, le chef a dit "Gunny" le matin, et j'ai dit comme un sage bonjour. Nous avons tous les deux levé nos tasses de café pour nous saluer. C'était notre façon de nous reconnaître mutuellement avec respect.

Le chef a dit que le tatouage était bien fait, et je l'en remercie. J'ai demandé où était Jessica pour pouvoir le vérifier à la lumière du jour. Le chef m'a dit que Jessica et Clothilde étaient en train de courir vers le Larado. J'ai dit bon sang, j'aurais aimé le savoir, j'aurais fait un don à la cause. Il m'a dit qu'il n'y avait pas de souci à se faire, il y en aura plus qu'il n'en faut pour tout le monde. Il a dit que Clothilde est très jolie, j'ai dit "bien sûr". Il a dit que oui, c'est une strip-teaseuse née, qui gagne beaucoup d'argent aussi. Le chef possédait quelques clubs de strip-tease autour de Larado pour qu'il le sache. Cela m'a aussi aidé à comprendre comment elle était si à l'aise avec la nudité sexuelle de Jessica la nuit dernière.

Je lui ai dit que je ne pensais pas qu'elle était assez âgée et il m'a répondu que oui, mais seulement à trois mois. Le chef a dit que le plus drôle, c'est qu'elle peut travailler comme strip-teaseuse mais qu'elle ne peut pas boire ou même servir des boissons. Le chef a dit qu'il la considérait comme une fille, mais qu'il aimait qu'elle ne le soit pas. C'était une autre journée typique autour du camp, les gens se précipitent pour visiter le camp et puis s'en vont. Jessica nous a dit qu'ils avaient reçu la sause du barbecue et qu'ils rentreraient plus tard dans la soirée. C'était notre code pour Marijauana, nous ne l'utilisions pas par son nom car il n'était pas encore légal.

Christian m'a raconté comment le père de Clothilde avait tué sa mère et avait ensuite essayé de la tuer elle aussi avant de se suicider. Clothilde et Jessica étaient amies à l'époque, alors Clothilde a emménagé avec elle pour finir le lycée. Elle a demandé à Christian un poste de strip-teaseur au club, mais il avait été réticent à l'engager. Il avait finement cédé lorsque Jessica l'avait demandée, alors il l'a engagée et elle s'est révélée être une bonne danseuse. Il a dit qu'il était heureux qu'elle soit trop jeune pour se droguer et boire au club.

La marijuana et l'alcool étaient acceptés dans le camp, mais aucune autre drogue n'était autorisée. Les personnes qui prenaient des drogues plus dures étaient surveillées et suspectées, et le plus souvent, elles n'étaient pas accueillies à leur retour. Certaines personnes du courant principal considéraient que le camp était très éloigné, mais pour nous, c'était là où la ligne était tracée. Le camp se trouvait à 30 miles de Larado, mais il fallait une heure et demie de route. Je savais que ce serait plus tard, avant que Jessica et Clothilde ne reviennent au camp, alors je suis rentré tôt, juste après le coucher du soleil. La fête a continué bien après que j'ai dormi, mais ce n'était pas du tout inhabituel.

Juste après minuit, j'ai entendu le pickup des chefs arriver et quelques minutes plus tard, on a frappé à ma porte. J'ai ouvert la porte à poil, comme je le faisais toujours, et Clothilde m'a demandé si j'avais de la place pour qu'elle puisse dormir. J'ai dit oui et j'ai tenu la porte pendant qu'elle passait, me brossant la bite en passant. Je lui ai dit que les canapés du salon ou du studio de tatouage étaient disponibles ou qu'elle pouvait dormir dans le lit avec moi. En me retournant pour me recoucher, j'ai été surpris qu'elle me suive. J'étais persuadé qu'elle aurait pris un des canapés. Je suis retourné dans le lit en lui laissant beaucoup de place de l'autre côté. Je me suis retourné et j'ai commencé à m'endormir quand elle a grimpé sur le lit et s'est blottie contre moi.

J'ai été réveillé par la lumière du matin dans mon œil et par les bruits des gens qui se déplaçaient dans le camp. C'est alors que j'ai remarqué que le bras de Clothilde était couché sur mon côté et que son corps était toujours blotti contre moi. J'ai réalisé que la main de Clothilde tenait ma bite à moitié dure. Je me suis détourné d'elle alors que j'étais assis au bord du lit et que j'allumais un joint. Clothilde s'est étirée comme un chat et s'est précipitée pour s'asseoir à côté de moi sur le bord du lit. Elle était mignonne comme un petit chaton qui me regardait fumer le joint et je le lui ai offert. Elle l'a pris et a donné un coup de jeton comme une vieille pro.

Je me suis levé et j'ai commencé à mettre mon pantalon. Pour la première fois, j'ai vraiment remarqué que f. Je suis allé dans la cuisine-salon des campeurs et j'ai allumé la télé pour les nouvelles. Clothilde est entrée et s'est assise, toujours nue, et m'a passé le joint. Elle m'a remercié de l'avoir laissée dormir ici et m'a expliqué qu'il y avait quelques personnes dans le camp autour desquelles elle ne se sentait pas en sécurité. Je lui ai dit qu'elle pouvait rester avec moi n'importe quand. Elle m'a remercié et a commencé à s'habiller. 

Nous sommes descendus à la table et avons salué tout le monde autour, tout en prenant un café. Jessica est sortie de la douche et a embrassé Christian, puis Clothilde et moi. Jessica m'a demandé si j'étais toujours partant pour un tatouage plus tard et j'ai répondu que oui. Clothilde lui a demandé si elle pouvait regarder, et elle a dit qu'il n'y avait pas de problème. Après le déjeuner, le soleil est devenu trop chaud pour moi et je suis monté dans ma caravane et j'ai commencé à installer mon matériel de tatouage. Peu de temps après, Jessica et Clothilde sont arrivées et se sont assises.

Jessica s'est assise sur la chaise de coiffeur que j'ai utilisée pour le tatouage et a jeté un coup d'œil sur le bord et a retiré son short. Elle a mis ses jambes sur les bras de la chaise et je me suis déplacé entre ses jambes avec le pochoir. Je lui ai demandé d'écarter davantage ses jambes et elle a jeté un coup d'œil vers le bas et s'est détendue. Clothilde a regardé attentivement pendant que je mettais le pochoir en place et que je le pelais en laissant la ligne de sortie du papillon. Je pourrais jurer que je l'ai sentie se lécher mentalement les lèvres. Clothilde lui a demandé comment elle empêchait ses cheveux de repousser, si elle se rasait ou s'épilait à la cire.

Jessica lui a raconté comment elle s'était fait épiler au laser et tout sur la procédure, alors que je me faisais installer le pistolet à tatouage. C'était le moment le plus ouvert que j'ai jamais vu pour une femme se faire tatouer. Certaines femmes étaient très timides, d'autres étaient ouvertes à moi, mais Jessica a agi comme si son vagin était une partie du corps comme les autres en ce qui concerne les soins et tout le reste. C'était fascinant pour moi, parce que même si je me concentrais sur le tatouage que j'allais commencer, je ne pouvais pas m'empêcher de me rappeler comment elle avait eu un orgasme quand j'ai fait le tatouage de couverture sur son dos.

Avant de commencer, je lui ai demandé si elle voulait une serviette sous elle, car je l'avais mise en place sous elle, sans vraiment m'attendre à ce qu'elle réponde. Elle a dit oui, c'est mieux, et Clothilde m'a regardé la mettre sous elle. Jessica a expliqué à Clothilde qu'elle avait déjà eu des orgasmes pendant un tatouage. Clothilde a dit que c'était vraiment à cause de la douleur. Elle a dit oui quand je lui ai mis le pistolet sur la peau. Clothilde m'a demandé si c'était normal et je lui ai dit que Normal était une ville de l'Illinois. Je me suis déplacé méthodiquement sur les bords extérieurs de la ligne de sortie, en gardant un rythme régulier et une pression constante. Je voyais bien que Jessica était excitée par son odeur et ses légers mouvements lorsque je terminais une longue section de la ligne.

La plupart des personnes qui se font tatouer ont une augmentation significative de leur pouls et de leur respiration pendant l'intervention. Jessica n'était pas différente, mais elle devenait de plus en plus mouillée à mesure que je continuais. Elle tournoyait au point que j'ai dû lever le pistolet pour ne pas aller trop loin. Je savais qu'elle retenait un orgasme épique, et j'avais espéré terminer l'ébauche avant qu'elle n'arrive, pour son bien. J'ai réalisé que je n'allais pas pouvoir finir l'esquisse au cours de cette séance lorsque j'ai levé les yeux et que je l'ai vue tenir la main de Clothilde en ne regardant que dans les yeux.

J'ai arrondi le sommet de l'aile du papillon et j'ai suivi la ligne jusqu'à la base qui était la plus proche de son vagin, quand elle a tremblé. Le jus de la fille jaillissait d'elle et elle tremblait en rapprochant ses genoux par vagues. Je n'avais jamais remarqué de lien sexuel entre Clothilde et Jessica auparavant, mais elles semblaient toutes deux surmonter l'orgasme de Jessica ensemble. J'ai reculé, mis le couvercle sur l'encre, lavé l'aiguille et fermé la boîte. Quand elles sont descendues de l'orgasme, j'ai nettoyé la zone que j'avais tatouée et j'ai mis un peu de crème à tatouer sur la zone.

J'ai aidé Jessica à se lever et nous sommes tous retournés dans ma chambre à coucher pour nous allonger ensemble. Nous nous sommes réveillés quelques heures plus tard au son d'un pickup bruyant qui arrivait dans l'allée. Il faisait encore jour et mes yeux se concentraient sur l'horloge. Il était six heures et demie, il devait donc rester encore un peu de nourriture dans la cuisine. Les filles se sont réveillées et ont commencé à s'embrasser par-dessus moi. Il y a quelque chose de fascinant dans le fait que les femmes s'embrassent, comme si elles étaient le baiser parfait.

En les regardant s'embrasser, je devenais de plus en plus dur et si ça continuait, je toucherais leur baiser. Comme si elles pouvaient sentir ma bite durcir rapidement, Clothilde a posé sa main sur ma bite. Au début, elle bougeait à peine, ce qui m'a fait penser qu'elle avait peut-être besoin de se tenir en équilibre, mais ensuite elle a fermé sa main autour de ma bite. Ils ont continué à s'embrasser et la main de Clothilde a été rejointe par celle de Jessica. Toutes les deux se tenaient la main de l'autre et ma bite en même temps. Tout doucement, les deux femmes ont commencé à bouger leurs mains de haut en bas, toujours sur ma bite

Clothilde a balancé sa jambe pour me chevaucher et elles ont toutes les deux tenu ma bite en l'air et dans sa chatte. Jessica a balancé sa jambe au-dessus de ma tête pour me chevaucher. Les filles qui se faisaient face ont commencé à s'embrasser et à se toucher les seins. L'un des rares avantages d'être un peu plus âgé pour les hommes est de durer plus longtemps sexuellement et j'appréciais la beauté de la jeune femme qui faisait tourner sa chatte sur ma bouche. Jessica sentait si bon et son jus coulait à flots quand je les ai léchés. Lorsqu'elle s'est penchée vers l'avant, j'ai passé ma langue sur son trou de cul en bouton de rose et elle a tressailli pendant une seconde et est restée immobile. J'ai entendu dire à haute voix "Oh mon Dieu", puis je me suis balancé en arrière pour que sa chatte soit de nouveau sur ma bouche.

Clothilde m'a dit de changer de position, et elle s'est retournée sans jamais laisser ma bite échapper à sa chatte serrée et soyeuse. Jessica est sortie de mon visage et s'est penchée vers moi pour m'embrasser et goûter son jus. Quand elle a rompu le baiser, je lui ai dit que je n'allais pas tenir longtemps. Elle a fait le tour et je l'ai sentie jouer avec mes couilles et frotter le clitoris de Clothilde. À ma grande surprise, elle a retiré ma bite de la chatte de Clothilde et l'a sucée pendant quelques secondes. Au lieu de la remettre dans la chatte de Clothilde, elle a commencé à frotter la tête de ma bite sur le clitoris de Clothilde. La vitesse et la force avec lesquelles elle a manipulé ma bite a été une sensation merveilleuse comme je n'en avais jamais ressentie auparavant.

Je savais que j'étais sur le point d'arriver et j'ai entendu Clothilde arriver. Les sons étaient humides et furieux et j'ai commencé à jouir. J'avais mal à la tête quand la première giclée est sortie, la deuxième semblait aussi douloureuse mais plus profonde dans mes couilles qui étaient serrées. J'avais l'impression que mon flot de jouissance était presque constant, alors que Jessica continuait à caresser ma bite sur le clitoris de Clothilde. Quand j'ai arrêté de jouir, les filles me disaient qu'elles n'avaient jamais vu autant de choses jouir auparavant. Quand Clothilde est descendue, je la voyais couverte de son visage jusqu'à son pubis dans ma jouissance. C'était surréaliste comme une scène de porno bukkake, mais elles étaient toutes les deux couvertes par mon sperme.

Ce qui a suivi était presque aussi érotique, car elles ont toutes les deux commencé à se lécher le ventre l'une l'autre. Avec toutes mes expériences sexuelles, je savais que c'était un rêve porno devenu réalité. J'étais épuisé et en les regardant, je sentais que ma bite se vidait davantage en rétrécissant. Je n'avais jamais produit come dans ce volume auparavant, mais j'étais très heureux d'avoir vécu cette expérience. En m'endormant, je me demandais quelle différence cela avait fait et si je serais capable de le refaire. Ma dernière pensée était de savoir quand je pourrais les baiser à nouveau. 

D'autres histoires de cul à dévorer :